Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 août 2021

Le jeudi 11 avril 2019, à 21 h 15, le train express régional (TER) n° 3133 en provenance de Paris et à destination du Havre, percute un véhicule léger (VL) sur le passage à niveau (PN) n° 48 sur la commune de Pavilly. Ce PN, inscrit depuis le 1er janvier 2017 au programme de sécurisation national, est équipé d’une signalisation automatique lumineuse et sonore avec quatre demi-barrières.
Le TER, qui circulait au moment du choc à la vitesse de 122 km/h, n’a pas déraillé et ne s’est pas renversé. Parmi les 152 occupants du train, un a été légèrement blessé.
Les deux occupantes du véhicule routier étaient dans le véhicule au moment de la collision. La conductrice âgée de 50 ans et la passagère âgée de 17 ans ont été gravement blessées.
Deux sapeurs pompiers ont été légèrement blessés lors de l’intervention des secours.

En l’absence de vidéo du passage à niveau ou de données relatives à la chronologie du fonctionnement des équipements du PN ou à l’approche du véhicule léger, le BEA-TT privilégie le scénario d’une entrée du VL sur le PN au moment de son activation dans le cadre d’un fonctionnement normal des installations de celui-ci, et de son franchissement à très basse vitesse.
L’absence de réaction de la conductrice une fois sur le PN et jusqu’à son arrêt devant les demi-barrières côté Pavilly permet d’émettre l’hypothèse qu’elle n’a probablement pas perçu le tintement de la sonnerie.

L’analyse des circonstances et des témoignages de cet accident par le BEA-TT n’a pas permis d’émettre de recommandation spécifique.
Toutefois, le BEA-TT rappelle la recommandation émise dans le cadre de l’accident de Millas et relative à la réception de la sonnerie à bord des véhicules et souligne la mise en place d’une nouvelle signalisation sur les lisses des passages à niveau de type SAL4 indiquant que les barrières sont cassables.

Le BEA-TT invite également SNCF Réseau à inclure un message relatif aux conditions de vitesse des véhicules routiers lors du franchissement d’un PN par un usager de la route dans une prochaine campagne de sensibilisation nationale sur la sécurité des passages à niveau, et invite le conseil départemental de la Seine‑Maritime à engager une procédure d’expérimentation ad hoc associée à l’implantation des damiers peints au sol en amont des voies ferrées.


Télécharger :