Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 novembre 2016

Le 28 janvier 2015 à 17h35, un train composé de deux rames TGV vides déraille à la vitesse de 29 km/h juste après l’aiguille 22L à Paris-Gare-de-Lyon. Il venait du chantier de lavage pour rejoindre la voie 15 à quai d’où il devait partir à 18h23 pour Zurich. Le train s’arrête environ 240 mètres plus loin. Aucune victime n’est à déplorer mais le matériel roulant et les installations de voie sont très endommagés.

La cause directe de l’accident est le changement de position de l’aiguille 22L sous la troisième remorque de la rame de tête. La première partie du train a été ainsi dirigée comme prévu vers la voie 15 à quai alors que sa seconde partie a été aiguillée en direction de la voie 7. Cela a occasionné le déraillement de quatre remorques intermédiaires qui se sont mises en travers des voies 7 à 15.
Ce mouvement inopiné de l’aiguille 22L sous un train aurait normalement dû être rendu impossible par un dispositif de sécurité, dénommé « enclenchement de transit », dont est doté le Poste 2 de Paris-Gare-de-Lyon depuis lequel les itinéraires de ce secteur sont commandés. Or, cet enclenchement avait été annulé suite à un mauvais réglage lors d’une opération de maintenance préventive des dispositifs de contrôle-commande de cette aiguille effectuée moins de deux heures auparavant par deux agents de maintenance peu expérimentés pour ce type d’intervention.

L’analyse de cet accident a conduit le BEA-TT à adresser à SNCF Réseau trois recommandations visant à améliorer :

  • la qualité de la formation pratique et de la supervision des jeunes agents SE ;
  • la qualité des référentiels locaux relatifs à la maintenance de telles installations de sécurité anciennes très particulières ;
  • les installations des Postes 1 et 2 de Paris-Gare-de-Lyon.

Télécharger :