Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 novembre 2015

Le dimanche 29 juin 2014 à 18h22, à Grenoble en Isère, le câble tracteur du téléphérique de la Bastille déraille au niveau de son pylône intermédiaire. Les dispositifs de sécurité provoquent l’arrêt immédiat de l’installation. Le train de cinq cabines qui montait vers la gare supérieure avec sept passagers à leur bord s’immobilise une dizaine de mètres après ce pylône alors que le train de cinq cabines qui en descendait parallèlement en transportant trente passagers s’arrête à l’aplomb du quai Perrière en bordure de l’Isère.
Une demi-heure après cet arrêt, le responsable d’astreinte de l’exploitant, ayant constaté la nature du déraillement, décide de mettre en œuvre le plan de sauvetage. Les passagers des cabines montantes sont évacués verticalement vers le sol en une heure et demie tandis que ceux des cabines descendantes sont hélitreuillés. Cette opération s’achève trois heures et quarante minutes après l’arrêt de l’installation.
Aucun blessé n’est à déplorer et le téléphérique concerné n’a pas subi de dégât.

La cause directe et immédiate de ce déraillement est la violente et totalement imprévisible rafale de vent, d’une vitesse transversale atteignant 104 km/h, qui s’est produite alors que le train de cinq cabines montant vers la gare supérieure venait de franchir le pylône intermédiaire et que le câble tracteur, levé au-dessus du balancier correspondant pour permettre ce franchissement, se rabaissait. Déporté vers l’extérieur, ce câble a alors échappé aux trois rattrape-câbles équipant le balancier précité.

Cette brusque rafale de vent n’avait été précédée, au cours de la journée concernée, d’aucun phénomène annonciateur.
Les deux dispositifs de sécurité destinés à prévenir les conséquences pour l’un, d’un vent violent et pour l’autre, d’un déraillement ou d’un balancement excessif des cabines ont fonctionné correctement.
L’évacuation des passagers s’est déroulée sans encombre, pratiquement dans le délai prescrit par la réglementation.

Par ailleurs, il est prévu que le téléphérique de la Bastille soit doté, en janvier 2016, d’un nouvel automate de commande qui permettra d’une part, en cas de vent important, de le ralentir automatiquement lorsque des cabines franchissent le pylône intermédiaire et d’autre part, de diagnostiquer plus rapidement la cause, déraillement du câble tracteur ou balancement excessif des cabines, d’un déclenchement des barrettes de sécurité équipant les balanciers.

En conclusion de cette enquête technique, le BEA-TT ne formule donc aucune recommandation.

Il invite, toutefois, l’exploitant de l’installation concernée, la régie du téléphérique de Grenoble - Bastille à mettre en place des procédures spécifiques et une formation appropriée permettant à ses responsables d’astreinte de prendre en toute connaissance de cause, en cas d’incident, la décision de déployer ou non le plan de sauvetage.


Télécharger :