BEA-TT

Résumé du rapport final

publié le 7 juillet 2015

Le dimanche 28 avril 2013 à 19h36, à la station « René Cassin » de la ligne 2 du réseau de tramway de l’agglomération nantaise en Loire-Atlantique, un enfant âgé de trois ans qui venait de descendre de la rame n° 324 tombe entre le quai et cette rame juste au moment où elle redémarre, sans que son conducteur ne s’en aperçoive. Accroché par ses vêtements à la rame concernée, il est traîné jusqu’au terminus « Orvault Grand Val » de la ligne, deux stations plus loin.
Son demi-frère et ses deux demi-sœurs aînés, qui l’accompagnaient, ont tenté de le dégager et d’alerter les voyageurs de la rame qui partait. Ils n’y sont pas parvenus. Ils ont alors arrêté plusieurs automobilistes qui ont suivi cette rame en essayant de la rejoindre. Avertie d’un possible accident à son arrivée à la station « René Cassin », la conductrice d’un tramway qui circulait en sens inverse en a informé le poste de contrôle centralisé.
Alerté par ce dernier ainsi que par le premier automobiliste qui l’a rejoint, le conducteur de la rame n° 324 découvre l’enfant décédé dans l’arrière-gare du terminus « Orvault Grand Val », au niveau du dernier bogie de sa rame.

Cet accident est la conséquence directe d’un déséquilibre de la jeune victime alors qu’elle courait le long de la rame de tramway après avoir échappé à la garde de ses demi-frère et demi-sœurs et que le conducteur de cette rame qui allait redémarrer, avait cessé de surveiller le quai de la station pour porter son attention devant lui.
La confusion qui a ensuite présidé au déclenchement et au traitement de l’alerte n’a pas permis d’arrêter la rame concernée avant qu’elle n’atteigne le terminus de la ligne, trois minutes plus tard.

À la lumière de ces éléments, le BEA-TT recommande à l’exploitant du réseau de tramway de l’agglomération de Nantes de compléter les moyens et les procédures opérationnelles de déclenchement et de traitement des alertes dont il dispose afin de garantir, dès la suspicion d’un accident, un arrêt rapide des rames concernées. Dans ce cadre, il lui conseille, en particulier, d’équiper les stations de ce réseau en dispositifs simples permettant à tout témoin d’un accident d’en prévenir sans délai le poste de contrôle centralisé.

Par ailleurs, le BEA-TT invite cet exploitant à poursuivre les démarches qu’il a engagées consécutivement à l’accident considéré afin :
- d’une part, de renforcer la surveillance par les conducteurs des mouvements des voyageurs sur les quais lors des départs de leur rame des stations ;
- d’autre part, de sensibiliser les voyageurs à l’usage du signal d’alarme et l’ensemble du public à la prévention des comportements à risques des personnes non autonomes.