BEA-TT

Résumé du rapport final

publié le 26 juin 2009

La ligne Nice-Digne, dite des « Chemins de Fer de Provence », est exploitée par la Compagnie Ferroviaire du Sud de la France (CFSF). Le mardi 24 juin 2008, vers 12h09, le train de voyageurs n°3 circulant de Nice vers Digne, prend feu en parcours au pk 140,950 sur la commune de Mezel (Alpes de Haute-Provence). Ce train de voyageurs est constitué d’une rame automotrice comportant une motrice et une remorque pilote.
L’incendie se déclare dans la motrice, qui se trouve en position arrière. Un voyageur, inquiété par le dégagement de fumée envahissant la salle voyageurs, tire le signal d’alarme, et provoque l’arrêt du train en ligne.
Le personnel du train fait évacuer le train, qui comportait, essentiellement, un groupe de personnes âgées. Malgré l’intervention du conducteur et des secours, le feu embrase totalement la motrice. Seuls deux blessés légers sont à déplorer. La superstructure de la motrice est détruite.

La cause immédiate probable apparaît être une blessure de l’isolant d’un câble électrique de puissance assurant la charge de la batterie, dans sa partie sous caisse, permettant l’établissement d’un courant de fuite entre le conducteur et la masse métallique du plancher et entraînant l’échauffement puis l’inflammation des isolants de la nappe de câbles.

Deux facteurs causaux ont pu contribuer au déclenchement de l’incendie :
- L’absence de protection des câbles sous caisse, notamment dans la zone vulnérable du passage de la nappe vers l’intérieur de la caisse (armoire électrique) qui a exposé les isolants au risque de blessure ;
- le nettoyage au jet d’eau haute pression du dessous de caisse, à l’endroit de la rentrée des câbles vers l’armoire électrique, qui a été réalisé le matin même et qui a pu, s’il n’a pas réalisé avec soin, concentrer des éléments de pollution combustibles dans la zone de la blessure du câble.

Un facteur aggravant est constitué par le maintien en marche du moteur diesel pendant les tentatives d’extinction du début d’incendie, qui a permis au générateur de continuer à alimenter le circuit de charge batterie avec une forte intensité, contribuant ainsi à l’échec de ces tentatives.

Le rapport formule six recommandations.
Trois recommandations concernent le matériel roulant. Elles portent sur la mise aux normes du câblage électrique, sa protection mécanique et la vérification de son isolement.
Les trois autres recommandations concernent l’organisation des secours et le fonctionnement de la radio sol-train.