Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 mai 2018

Le jeudi 29 octobre 2015 vers 16 h 50, un ensemble routier porte-voitures circulant sur l’autoroute A8 dans le sens Italie – Aix-en-Provence, circulant dans la dernière partie de la descente de Nice Saint-Isidore, perd subitement sa capacité de freinage à quelques centaines de mètres du péage.
L’ensemble routier dévale cette forte pente en zigzaguant entre les véhicules et arrive sur le péage à une vitesse de l’ordre de 115 km/h.
Dans un dernier réflexe, il s’engage dans une voie de péage qui semble être moins encombrée que les autres, percute plusieurs véhicules dans la file, défonce les structures de la barrière de péage, perd une partie de son chargement et se stabilise à une cinquantaine de mètres en aval.
Cet accident a coûté la vie à un motocycliste, causé des blessures à huit personnes dont plusieurs ont dû être hospitalisées plus de 24 heures, et a entraîné d’importants dégâts matériels.

La cause directe et immédiate de cet accident est la défaillance du système de freinage de l’ensemble routier pendant la descente.
Plusieurs facteurs ont joué ou ont pu jouer un rôle dans la survenance de cet accident :

  • l’état dégradé du système de freinage ;
  • l’accessibilité des lits d’arrêt.

L’analyse de cet accident conduit le BEA-TT à formuler deux recommandations à destination de la société ESCOTA, et une à destination de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM), relatives aux distances de sécurité entre poids lourds, et à la signalisation des lits d’arrêt.


Télécharger :