Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 août 2014 (modifié le 31 janvier 2019)

Le 27 octobre 2012 à 8h08, le train SNCF n° 320012 composé de deux locomotives haut- le-pied, qui circulait sur la voie 2 de la ligne ferroviaire Paris - Le Mans en direction de Chartres, percute une voiture automobile et un minibus sur le passage à niveau n° 40 situé à Amilly en Eure-et-Loir (28).
Le conducteur de la voiture, qui était seul à son bord, est grièvement blessé. Le conducteur du minibus décède. Ses quatre passagers sont blessés, deux étant grièvement atteints.

La cause immédiate de l’accident est la réouverture prématurée du passage à niveau alors que le train impliqué était encore en approche, à une distance comprise entre 300 m et 220 m de la voie routière.

Cette réouverture a été déclenchée par un réarmement intempestif du dispositif d’annonce de ce passage à niveau, dont les causes n’ont pas pu être déterminées de façon certaine.
Des investigations effectuées, il ressort que deux scénarios, qui présentent chacun un très faible niveau de probabilité, peuvent expliquer ce réarmement. Ils supposent tous les deux un déshuntage de l’un des circuits de voie de la zone d’annonce.
Dans le premier scénario, le plus vraisemblable, ce déshuntage aurait été de courte durée, mais se serait produit simultanément à une chute indue du circuit de voie de la zone courte.
Dans le second scénario, le déshuntage de la zone d’annonce aurait duré plus d’une minute, permettant ainsi l’enclenchement et le maintien jusqu’à son terme de la temporisation de libération de l’ouverture du passage à niveau concerné.

L’analyse de ces deux scénarios conduit à formuler trois recommandations. La première porte sur la sécurité de la fonction de réarmement de certains dispositifs d’annonce de passages à niveau à signalisation automatique lumineuse et sonore. Les deux autres concernent l’aptitude de certaines locomotives thermiques au shuntage des circuits de voie.


Télécharger :

  • Rapport final Amilly (format pdf - 5.3 Mo - 20/08/2014)Temps de téléchargement estimé : 1 min 27 s (512 K), 43 s (1024 K), 21 s (2 M), 8 s (5 M).