Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 juillet 2012

Le 9 mars 2011, à 0h47, les 17e et 19e wagons du train n°62858 de l’entreprise ferroviaire Euro Cargo Rail, qui circule entre Riom dans le Puy-de-Dôme et Forbach en Meurthe-et-Moselle, déraillent en pleine voie peu avant la gare d’Artenay (45).
Les wagons déraillés ne se couchent pas et n’engagent pas le gabarit de la voie adjacente. L’accident ne fait aucune victime mais les dégâts matériels sont importants, la voie étant fortement détériorée sur quelque 500 mètres.
Les wagons étant chargés de palettes d’eau minérale, aucun risque particulier, en lien avec le produit transporté, n’est de plus à redouter.

Le déraillement est dû à une cause directe unique : la rupture de l’axe de l’essieu avant du wagon immatriculé 27 80 431 9105-7 détenu par la société NACCO. Cette rupture est la conséquence d’une fissuration par fatigue de cet axe dans un plan transversal situé à 75 mm du plan de symétrie de l’essieu concerné.
La fissure s’est amorcée à la surface de l’axe, au fond d’un sillon circulaire qui fait partie d’un ensemble de sillons et de détériorations superficielles probablement causé, avant octobre 2002, par le frottement accidentel d’un axe de timonerie d’un wagon porte-conteneurs de type Sdgms, immatriculé en Suède, sur lequel l’essieu en cause avait été monté. Ces avaries n’ont ensuite pas été traitées lors des opérations de maintenance réalisées depuis cet incident dans différents ateliers de maintenance suédois.

L’analyse des causes de cet accident conduit à formuler trois recommandations dans les deux domaines suivants :
- les examens des axes d’essieu sous véhicule et l’application du catalogue européen d’inspection visuelle des essieux ;
- le contrôle de la qualité des interventions des ateliers de réparation des essieux.

Deux de ces recommandations sont adressées à l’autorité nationale de sécurité ferroviaire suédoise. Elles lui sont transmises par l’intermédiaire de l’organisme d’enquêtes sur les accidents de transport de ce pays, la Statens Haverikommission.


Télécharger :

  • Rapport final Artenay (format pdf - 5.6 Mo - 16/07/2012)Temps de téléchargement estimé : 1 min 32 s (512 K), 46 s (1024 K), 23 s (2 M), 9 s (5 M).