Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 octobre 2010

Le 11 juillet 2007, vers 21h45, le navire fluvio-maritime NATISSA battant pavillon de Saint-Vincent-et-Grenadines, transportant 1 500 tonnes de ciment en vrac en provenance de Nice et à destination de Lyon, s’est échoué sur la rive gauche du Rhône à quelques mètres en amont du pont suspendu reliant Chasse-sur-Rhône à Givors (69) au PK 18,500.

L’accident n’a pas fait de blessés ni engendré de pollution. Il n’a entraîné que des dommages matériels limités, mais la navigation a dû être interrompue pendant 3 jours et demi et l’usine de produits chimiques Arkema de Pierre-Bénite, qui ne pouvait plus être approvisionnée, a été mise en chômage technique.
La navigation a été rétablie le 15 juillet à 12h.

La cause directe de l’accident est le redressement insuffisant et tardif du bateau après le franchissement du pont. Ce redressement insuffisant a pu être la conséquence de deux types de facteurs :
- un facteur matériel lié à une faible réactivité de ce navire fluvio-maritime aux commandes de barre ;
- un facteur humain lié à une manœuvre inadéquate du pilote, telle qu’un angle de barre excessif.

Trois recommandations préventives sont formulées à l’issue de l’enquête technique concernant :
- la capacité manœuvrière du bateau : puissance et rapidité de manœuvres ;
- les moyens à mettre en œuvre pour rétablir la navigation le plus rapidement possible après un accident


Télécharger :