Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 janvier 2010

Le 26 mai 2007 vers 8h30, le bateau à passagers Bellriva battant pavillon allemand qui effectuait une croisière sur le Rhin, voie navigable au statut international, avec 174 passagers à bord et 34 membres d’équipage, a heurté le mur de chute sous la porte amont du petit sas de l’écluse de Rhinau en territoire français (Bas-Rhin).
L’accident a fait vingt-deux blessés parmi les passagers. Douze ont été évacués vers les hôpitaux de Strasbourg et de Sélestat.
Des dégâts importants ont été occasionnés au bateau et dans une moindre mesure au sas de l’écluse dont l’exploitation a dû être interrompue pendant plusieurs jours, le temps d’effectuer des réparations provisoires.
Le bateau a pu se rendre dans un chantier à Cologne pour procéder aux travaux de réparation.

De l’analyse des faits, des auditions et des témoignages, il apparaît que :
- la cause directe de l’accident est l’absence de maîtrise des commandes du bateau par le conducteur, qui n’a pas effectué de manière correcte le transfert des commandes sur le poste déporté et s’est donc trouvé dans ce poste déporté avec des commandes inopérantes ;
- l’absence de vérification par l’armateur de l’acquisition d’un niveau suffisant de connaissance du bateau par le conducteur nouvellement recruté constitue également une cause de l’accident.

Deux autres facteurs ont pu contribuer à cet accident :
- l’ergonomie imparfaite du poste de pilotage ;
- l’absence d’organisation du retour d’expérience sur les accidents survenant sur les voies navigables internationales telles que le Rhin, qui n’a pas favorisé la prise en compte d’incidents antérieurs similaires.

Quatre recommandations sont formulées à la suite de l’analyse des causes de l’accident et des facteurs associés afin de prévenir la répétition d’accidents similaires. Elles portent sur :
- la connaissance du bateau et des commandes par le conducteur ;
- l’enregistrement des actions engagées par l’équipage et des paramètres de navigation ;
- le retour d’expérience sur les accidents et les incidents de navigation sur le Rhin.

Selon leur nature, ces recommandations sont adressées à la DGITM (Direction centrale chargée en France de la réglementation fluviale), à VNF, gestionnaire d’infrastructures de voies navigables ou aux organisations professionnelles d’armateurs français (CAF) ou européens (UENF).


Télécharger :