Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er septembre 2020

Vendredi 22 février 2019 à 21 h 22, sur les quais de la Garonne à Bordeaux, une rame de tramway circulant sur la ligne B entre les stations « Chartrons » et « Cours du Médoc » heurte une femme. L’accident a lieu alors que la femme empruntait une traversée piétonne de la plateforme de tramway.
Le choc se produit sur l’avant droit de la rame. La piétonne heurtée est projetée 12 mètres vers l’avant, légèrement sur le côté de la plateforme. La rame est arrêtée par le conducteur immédiatement après le choc.
La femme est inconsciente et en urgence absolue. Elle est évacuée par le SAMU. Elle sortira de l’hôpital après un long coma et après plus de deux mois de convalescence.
Cet accident intervient dans un contexte de hausse du nombre d’accidents avec des piétons sur le réseau de tramway bordelais.

La cause de cet accident est la perception tardive de la rame de tramway par la piétonne. La personne s’est engagée sur la voie devant le tramway en courant, alors que la vitesse du tramway ne permettait plus au conducteur de s’arrêter à temps.

Plusieurs facteurs ont contribué à cet accident et à la gravité des lésions après le choc.
Ces facteurs sont :

  • l’insuffisance de signalisation ou de dispositif sur la traversée qui enjoignent les personnes à porter l’attention nécessaire au danger des circulations de tramways ;
  • la présence d’un panneau publicitaire, implanté en bord de voie, qui a masqué la visibilité de la piétonne et aussi celle du conducteur de tramway ;
  • possiblement une prise d’alcool de la victime, peu avant l’accident, qui a pu impacter sa vigilance ;
  • la vitesse trop élevée du tramway qui dépassait la limite imposée en présence d’un piéton à proximité immédiate d’une traversée, le conducteur ayant été surpris par la piétonne qui avançait à vive allure et sa visibilité ayant été masquée par le panneau publicitaire ;
  • possiblement, la géométrie de l’avant du tramway constitué d’une surface assez plane ne favorisant pas la déviation d’une personne heurtée plutôt que sa projection vers l’avant.

Le BEA-TT émet deux recommandations et deux invitations portant sur le traitement des masques de visibilité, les règles de conduite des tramways et l’aménagement des traversées piétonnes de plateforme de tramway.


Télécharger :