Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Recommandations

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 juin 2020

Recommandation R1 adressée à Aéroports de Paris (ADP)

Étudier la faisabilité d’une synchronisation des feux de circulation des carrefours n° 38 et 39 imposant, lors du passage au rouge des feux routiers du carrefour n° 38, le passage ou le maintien au rouge des feux du carrefour n° 39 destinés aux courants de circulation se dirigeant vers le carrefour n° 38.

Recommandation R2 adressée à Aéroports de Paris (ADP)

Réétudier les temps de dégagement de la matrice de sécurité du carrefour n° 38 en se fondant sur des hypothèses de vitesse des véhicules routiers plus représentatives et en tenant compte de la présence de véhicules longs, et modifier si nécessaire les délais inscrits dans la matrice actuelle.

Recommandation R3 adressée à Île-de-France Mobilités et à la RATP

Pour chacun des carrefours de la ligne T7 sur lesquels la vitesse maximale autorisée pour les véhicules routiers est de 30 km/h ou moins, ou sur lesquels le trafic routier comporte un nombre significatif de véhicules longs, faire procéder par l’entité propriétaire du contrôleur de feux à une vérification de la pertinence des temps de dégagement inscrits dans la matrice de sécurité, compte tenu de ces spécificités.

Recommandation R4 adressée à l’Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) et au Groupement des autorités responsables de transport (GART)

Inciter leurs membres à apporter aux conducteurs de véhicules de transport en commun fonctionnant au gaz naturel comprimé une formation relative aux risques spécifiques associés à ce type de motorisation, et au comportement à adopter en cas d’événement ou d’accident en circulation.

Le BEA-TT invite également :

1) la société Les Cars d’Orsay à :

  • diffuser, suite à chaque accident impliquant l’un de ses véhicules, une information générale à l’ensemble des conducteurs de la ligne concernée leur présentant les lieux, les circonstances de l’événement et son analyse des pistes pour éviter que de tels évènements ne se reproduisent ;
  • prévoir, lors de la formation interne de reconnaissance d’une ligne dispensée à chaque nouveau conducteur, le signalement des lieux et des circonstances d’accidents antérieurement survenus aux véhicules de la ligne.

2) la RATP :

  • pour les sections présentant sur chaque ligne les nombres de collisions les plus élevés, à procéder systématiquement, en association avec les gestionnaires de voirie concernés, à une analyse détaillée des circonstances des accidents, des freinages d’urgence et des interactions entre la plate-forme de tramway et son environnement, afin d’en déduire des actions destinées à réduire cette accidentalité ;
  • à rappeler périodiquement aux conducteurs de tramway la nécessité de conserver en permanence une attitude anticipative vis-à-vis de la possibilité que des tiers ne respectent pas la signalisation ou les règles élémentaires de prudence.

3) Aéroports de Paris à :

  • mettre en place un dispositif de recensement systématique des accidents corporels survenant sur le réseau routier géré sur la zone aéroportuaire d’Orly, et recueillir pour chaque accident un ensemble d’informations (localisation, circonstances, etc.) permettant d’alimenter des analyses ultérieures ;
  • mettre en place une démarche d’analyse de la sécurité routière consistant notamment à :
    • exploiter périodiquement ces éléments afin de mettre en évidence les zones éventuelles de concentration d’accidents et les types de circonstances les plus fréquemment rencontrées ;
    • puis réaliser un diagnostic des accidents correspondant à ces caractéristiques afin de déterminer les éventuelles actions correctives à mener.

4) l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) à compléter la prochaine actualisation de son ouvrage « Véhicules industriels équipés au gaz naturel – Mesures de prévention contre le risque explosion » par des recommandations aux conducteurs de ces véhicules en cas d’incendie ou d’accident survenant sur la voie publique.